lundi 21 septembre 2015

Reality Girl






Auteur : Lorris Murail
Edition : L'Archipel
Genre : Jeunesse
Pagination : 271 pages
Parution : 2010
Prix : 13,50









Résumé : "Quand j'étais petite, j'avais un journal secret avec un cadenas. Là, on dirait que c'est pareil. Sauf que vous avez le droit d'entrer." Quand ses parents, tout juste séparés, s'égarent dans des émissions de télé-réalité, Aurore, quatorze ans, décide de "s'orpheliniser" et part vivre chez sa grand-mère. N'ayant personne à qui se confier, elle crée un blog. Grâce à ce journal intime, cette grande timide, " jolie autour de son grand nez", tente de s'ouvrir au monde tout en restant cachée. Jusqu'à ce que l'amour la surprenne...

Avis : Je suis tombée par hasard sur ce livre à la médiathèque. En lisant la quatrième de couverture, j'ai eu envie de me plonger dedans. Le roman est écrit sous la forme d'un blog où Aurore, le personnage principal raconte son ressenti et ses journées. Au début j'ai eu du mal à suivre. C'était assez brouillon. L'auteur nous parle d'un événement puis cesse d'en parler pendant une dizaine de pages puis reprend le fil de l'événement comme s'il n'avait jamais arrêté d'en parler. Je trouve que c'est assez désagréable. 

Il faut savoir qu'Aurore qui a 14 ans vit chez sa grand-mère Marianne (alias Coupon) car ses parents l'ont laissés pour participer à des émissions de télé-réalité. J'ai trouvé le comportement des parents absurde et insensé ce qui m'a un peu énervé. En revanche, l'auteur arrive a dénoncer avec justesse les méfaits de la télé-réalité, ce qui est plutôt pas mal. 

La fin quant à elle est très moyenne. On ne peut pas dire qu'il y en ait vraiment une... J'ai tout de même beaucoup aimé l'humour dont l'auteur a fait preuve à travers Aurore et Coupon. Cette touche d'humour donne tout l'intérêt au roman. 

Ma note : 12/20

"Il parait qu'il existe des millions et des millions de blogs. Donc si vous êtes là, c'est un peu comme si je vous avais gagné au loto : un sacret coup de chance." Aurore
  
"Il ne faut jamais renoncer mais toujours croire que tout est possible." Jamila

 "Ma grand-mère est une dingue du coupon, une enragée de la réduction, une fanatique du jeu concours." Aurore 

"Vous êtes en bas de la page. Vous pouvez arrêter de torturer la molette." Aurore






dimanche 6 septembre 2015

L'ile de l'oubli...

 


Titre VO : The Isle of the lost

Auteur : Melissa de la Cruz
Saga : Tome 0,5
Edition : Hachette
Genre : Jeunesse
Pagination : 302 pages
Parution : juillet 2015
Prix : 15,90

 

 

  

Résumé :  Il y a vingt ans, les Méchants ont été bannis du royaume d'Auradon et emprisonné sur l'Ile de l'Oubli, un lieu sombre et morne protégé par un champ de force. Privés de leurs pouvoirs magiques, les Méchants et leurs descendants vivent désormais dans l'isolement le plus total. Cependant, au cœur de la Forêt Interdite, se cache l'Oeil du Dragon, la clé des véritables ténèbres, et de leur liberté. Seul le plus perfide, le plus sournois, le plus machiavélique pourra s'en emparer. Une quête pleine de dangers puisque le pire risque d'arriver : même les Descendants peuvent faire preuve d'un peu de gentillesse ! Et contrairement à ce qu'ils pensaient, ça ne fait pas de mal... Les mauvaises graines donnent-elles toujours de mauvais fruits ? 

 Avis : Lorsque Laure m'a parlé de la sortie du roman "L'ile de l'Oubli" reprenant l'histoire des Méchants de Disney et de leurs descendants, je dois avouer que j'ai tout de suite été emballée. J'ai même acheté le livre le jour de sa sortie... C'est dire à quel point il me faisait envie ! Dès les premières pages j'ai été enchantée. Le prologue replace bien le contexte, nous découvrons ce qui est arrivé à nos Méchants préférés. Ce fut un plaisir de les retrouver.

Au fil de ma lecture, j'ai vite déchanté. J'ai trouvé la mise en route trop longue. Les 150 premières pages sont trop répétitives et l'action n'avance pas. L'écriture est un peu trop brouillonne à mon goût. Les phrases sont souvent mal tournées et le langage un peu trop familier ne convient pas aux personnages. Par exemple, au début du roman Maléfique, célèbre méchante dit : "Cependant, notre chère Méchante Reine et sa détestable progéniture vont vite comprendre qu'elles ont commis une boulette". Dans mes souvenirs de dessins-animés, les Méchants de Disney parlent avec un langage assez classe et font des phrases bien construites. Ici ce n'est pas le cas et j'ai trouvé ça étrange. Pour moi, le style d'écriture est le gros point négatif du roman. 

Au cours du récit, nous découvrons la vie des gentils au Royaume d'Auradon. Nous retrouvons alors d'autres personnages de l'univers Disney. C'était une bonne idée de mélanger les points de vu tout en montrant les différences de mode vie entre gentils et méchants. Mais pour moi, le côté Auradon n'est pas assez exploité. En revanche, j'ai trouvé les quatre personnages principaux à savoir, Mal, Evie, Carlos et Jay intéressants. Ils ne savent pas trop s'ils doivent être gentils ou méchants. Ils veulent être méchants pour ne pas décevoir leurs parents mais au fond d'eux ils savent qu'ils ne sont pas aussi méchants qu'ils le laissent paraître. J'ai bien aimé cette réflexion sur leur personnalité. 

J'ai trouvé dommage que la fin soit si rapide. L'action est condensée sur 90 pages et la fin est un peu bâclée à mon goût. Aucun effort n'a été fait de ce côté là puisque le livre n'est qu'un préquel au film "Les descendants" de Disney Chanel. Pour résumé, c'est une histoire agréable sans être transcendante qui se lit sans difficultés.    

Ma note : 14/20  

"Je me sens vexée, sachez-le, de ne pas avoir reçu d'invitation." Maléfique
"Miroir Magique au Mur, qui a beauté parfaite et pure ?" La Méchante Reine 
"Marche moins vite, tu vas nous faire arriver à l’heure." Mal à Jay

Pour lire notre chronique du film et voir ce que nous en avons pensé, cliquez ici ;)