lundi 24 février 2020

Harry Potter, tome 7 : Harry Potter et les Reliques de la Mort






Titre VO : Harry Potter and the Deathly Hallows

Auteur : J.K. Rowling
Saga : Tome 7
Édition : Gallimard 
Genre : Fantastique, jeunesse
Pagination : 809 pages
Parution : Octobre 2007Prix : 26,5 




Résumé : Et voici le septième et ultime tome de l'héroïque histoire de Harry Potter. 

Avis : C'est avec la mort dans l'âme que je me suis lancée dans Harry Potter et les Reliques de la Mort parce qu'il est synonyme de fin de saga et de pleurs. Harry accompagné par Ron et Hermione décide de quitter Poudlard pour se lancer dans la mission que Dumbledore lui a confié ; détruire les horcruxes afin de redonner sa mortalité à Voldemort. C'est un chemin semé d’embûches qui attend Harry jusqu'à l'ultime confrontation.

C'est avec la nostalgie des premiers tomes où la belle magie et l'émerveillement règnent que je me suis lancée dans ce dernier tome plus sombre. Il a été difficile pour moi d'avancer dans ma lecture tant je redoutais d'arriver à la fin. Du coup, j'ai mis du temps à lire ce livre. Les Reliques de la Mort est un tome très différent des autres. Il est triste et angoissant principalement parce que nous sommes en huis clos avec Harry évoluant dans des lieux sombres et qui vit dans la peur d'être découvert. Ce qui change principalement, c'est le décor. Poudlard est vraiment la lumière de l'univers, quand on ne voit pas l'école, tout est plus sombre. Même si je comprends pourquoi, je suis triste que J.K. Rowling ait choisi de faire un tome à huis clos où nous voyons seulement Harry, Ron et Hermione. Il manquait les autres personnages qui donnent tant de vie à l'histoire. Mais ce huis clos était nécessaire pour la quête. 

Même si nos trois héros n'évoluent pas, ils grandissent, ils deviennent plus matures. Harry est vraiment très courageux, il n'a pas peur d'affronter sa propre mort afin de sauver ses proches. Neville n'a plus rien du garçon maladroit et trouillard du début. Il est devenu vraiment courageux et un modèle pour beaucoup. Même Drago a évolué. Il n'est plus le garçon tête à claques, il est plus renfermé et moins sûr de lui, de ses choix. J'ai bien aimé que J.K. Rowling fasse intervenir tous les personnages qu'on a adorés une dernière fois afin qui puisse leur dire adieu. 

Ce septième tome nous permet de voir toute la complexité de l'univers mis en place par l'auteure. Dès le premier tome, elle n'a rien laissé au hasard en semant au cours des six premiers tomes qui nous mènent directement à cette belle conclusion. On se rend compte à quel point Dumbledore est intelligent. Il avait tout prévu que ça soit les agissements de Voldemort ou ceux de Harry. Il a tout orchestré et tout analysé dans les moindres détails. J'ai été bluffée. On se rend compte aussi que Voldemort est limité par sa vanité et son manque de sentiments. Le plus impressionnant, c'est de voir tout ce qu'à fait Rogue et découvrir ainsi sa vraie nature. Même si, toutes ses bonnes actions de l'ombre n'excusent pas la manière dont il a traité Harry pendant sa scolarité. Rogue est un homme courageux qui a eu une vie difficile. Son cœur brisé aura réduit en miettes mon petit cœur. 

Même si je savais ce qui allait se passer et quand, je n'ai pas réussi à retenir mes larmes. J'ai pleuré à chaudes larmes tant j'ai eu mal au cœur de voir disparaître des personnages que j'aime tant. Les voir mourir, c'est un peu comme perdre des êtres chers tant ces personnages sont super. Une partie de mon cœur sera morte avec eux. J'étais tellement triste que pour moi, ça a été un choc de quitter la bataille de Poudlard pour l'épilogue. J'ai déjà envie de recommencer la saga afin de retrouver les personnages parce qu'après tout, relire les livres, c'est les faire revivre. 

Pour conclure, J.K. Rowling a réussi à créer un univers grandiose et bluffant, plein de magie avec des personnages très attachants. Harry Potter et les Reliques de la Mort est le tome qui m'aura le plus fait revivre les sentiments de la passion des débuts. Je suis triste de quitter cette saga merveilleuse, cet univers enchanteur et ces personnages extraordinaires. Malgré tout, dans ce tome, je n'ai pas redécouvert grand chose malgré les quatre ans écoulés entre mes deux dernières lectures. Cette lecture terminée sonne la fin (ou presque) de mon challenge de relecture et je suis un peu triste. 


Ma note : 20/20... Coup de cœur  ♥

"Le dernier ennemi qui sera détruit c'est la mort."

"N'aie pas pitié des morts Harry. Aie plutôt pitié des vivants et surtout de ceux qui vivent sans amour." Albus Dumbledore

"Harry est le meilleur espoir que nous ayons. Faites-lui confiance." 

"Bien sûr que ça se passe dans ta tête, Harry, mais pourquoi donc faudrait-il en conclure que ce n'est pas réel ?" Albus Dumbledore


Voir aussi : 

(Cliquez sur la couverture pour découvrir notre avis)



  
http://twogirlsandbooks.blogspot.fr/2016/07/le-quidditch-travers-les-ages.html

 

 http://twogirlsandbooks.blogspot.fr/2015/12/harry-potter-des-romans-lecran-toute.html 


http://twogirlsandbooks.blogspot.fr/2017/03/a-la-decouverte-des-personnages-de-la.html

jeudi 13 février 2020

Tag | Book Boyfriend Tag



Coucou, 

En cette veille de Saint-Valentin, je reviens avec un tag de circonstance puisqu'il va parler book boyfriends. Pour la fête des amoureux, vous allez avoir du beau gosse, de beaux sourires et surtout du rêve plein les yeux. Sans plus tarder, je vous laisse avec mes amoureux de la Saint-Valentin à travers le Book Boyfriend Tag ;) 



1- Le plus romantique 

Beaucoup de mes BBF ont un petit côté romantique même si ce n'est pas le critère qui me plait le plus. Silas de Never Never est incontestablement le plus romantique. Il est prévenant, écrit des chansons et des poème à son amoureuse. Tout ça c'est mignon mais ce n'est pas le truc qui m'attire énormément... 



2- Le bad boy avec un côté sensible

Des bad boys qui cachent un côté sensible, il y en a à la pelle dans la littérature. Le plus difficile, c'est de le trouver. LE bad boy le plus sensible est pour moi, Dean Di Laurentis de la saga Off-Campus d'Elle Kennedy. Dean passe pour un charmeur invétéré, un mec qui a des côtés bad boy mais, il n'en est rien. Dean n'a pas peur d'afficher ses sentiments. 



3- Le plus paranormal

Le plus paranormal de mes BBF est le petit dernier arrivé dans ce cercle très fermé à savoir, Cassian de la saga Un palais d'épines et de roses de Sarah J. Maas. Cassian est un fae avec des pouvoirs immenses et valeureux guerriers. Il est fort, puissant, drôle, sexy... En plus de ses pouvoirs, il a un charme paranormal. 



4- Celui que je veux apprivoiser 

Dans la littérature, il y a beaucoup d'hommes au fort caractère et un peu brusque. Si je pouvais en apprivoiser un seul, ce serait Jamie Fraser. L'écossais est un héros de guerre courageux voir dur mais, si vous arrivez à entrer dans son cœur, il sera prêt à tous les sacrifices. 



5- Celui de ta "friend zone"

Tout proche de ma friend zone, il y a Logan de Forget Tomorrow. Je l'adore ! Il a tout du petit ami idéal mais parfois, il va plus du côté amical dans le sens où c'est un ami dévoué. J'ai hésité à le garder ami ou petit ami. 



6- Ton âme sœur

Entre deux hommes mon cœur balance. Même si, en y réfléchissant, mon âme soeur est incontestablement Rhysand. Pas celui de Feyre, le mien ! J'ai eu un gros coup de coeur pour ce personnage incroyable, fort et touchant. Rhysand est bel est bien l'homme parfait. Malheureusement, nous sommes beaucoup trop nombreuses à être arrivé au même constat... Ahah.



7- Celui avec lequel tu aimerais t'enfuir

J'aimerai m'enfuir avec le seul, l'incontournable, le courageux, Elias Veturius d'Une braise  sous la cendre. Elias est un garçon charmant et bienveillant. Si je devais fuir ma vie, quoi de mieux que de la recommencer avec lui ? Surtout qu'il s'y connait en fuite. 




8- Celui avec lequel tu irais partout en aventure

Il y a des hommes comme ça, qui sont de vrais leaders, qu'on pourrait suivre partout, même jusqu'au bout du monde. Avec qui on pourrait affronter les pires épreuves en sachant que tout se passerait bien. Aragorn du Seigneur des anneaux, est un homme de cette trempe. Il est courageux, humble, charismatique. Je le suivrai au bout du monde. 



9- Celui avec lequel tu aimerais être coincé sur une île

J'aimerais être coincée sur une île déserte avec chacun des BBF afin de pouvoir discuter avec eux, les découvrir et aussi, reluquer tous ces beaux hommes en maillot de bain (en toute innocence bien entendu ahah). Sur cette île, j'aimerais y trouver le beau et intéressant Garrett Graham de la saga Off-Campus d'Elle Kennedy. 



10- Le plus canon 

Le plus canon est incontestablement Rhysand ! Il a du charme, du charisme, de beaux yeux violets pleins d'étoiles... Que demander de plus ? C'est peut-être pour ça que je n'arrête pas de le regarder (enfin de regarder cette image). 



Qui sont vos book boyfriends ? ;)

samedi 8 février 2020

Bilan du mois de janvier 2020


Coucou tout le monde,


Nous nous retrouvons aujourd'hui pour le bilan du mois de janvier. En janvier, j'ai été en vacances 15 jours et j'en ai profité même si j'ai été malade la grande majorité du temps. Pendant mes vacances, je suis allée à Londres le temps d'un week-end afin de me rendre pour la deuxième fois aux Studios Harry Potter. J'y étais allée une première fois en 2015 et depuis, ils ont rajouté pas mal de choses. J'ai pu rentrer dans la Forêt Interdite et dans Gringotts. C'était franchement génial et j'en ai pris plein les yeux une nouvelle fois. Niveau lecture, je suis très contente. Même si je n'ai lu que trois livres, j'ai lu tout de même le beau pavé qu'est le tome 4 d'Outlander. En janvier, nous avons lu 7 livres. En tout, avec ces 7 livres, nous avons lu 3 309 pages. Soit le double de pages du mois de décembre avec le même nombre de livres lus pourtant. Passons en revue nos lectures du mois : 


Aurélie

Pour commencer le mois de janvier, j'ai lu Un palais de glace et de lumière de Sarah J. Maas. Feyre et ses amis tentent de se reconstruire après la guerre tout comme Velaris et ses habitants meurtris. La Fête du solstice d'hiver sera sans doute la meilleure des manières pour panser ses plaies.   

Acotar est une saga coup de cœur alors j'avais hâte de retrouver Rhysand, Cassian, Azriel et les autres. Ce tome sert surtout à faire la transition entre Acotar et son spin off. Il faut avouer qu'il ne se passe pas grand chose dans ce livre mais, j'ai bien aimé voir l'après guerre et comment se porte le monde. En tout cas, la suite promet ! 


Ensuite, j'ai lu Les tambours de l'automne, le tome 4 d'Outlander de Diana Gabaldon. Claire et Jamie sont arrivés non sans embuches en Amérique où ils comptent bien s'installer. Ils vont jouer les colons dans la jungle et découvrir les amérindiens. En attendant, au XXe siècle, Brianna leur fille découvre qu'une catastrophe horrible va se produire. Elle va tout faire pour changer le passé. 

J'ai lu cette belle briquasse pendant mes vacances (sinon, j'aurais mis 3 mois à le lire). J'ai vraiment A.D.O.R.E. ce livre. Il y a de l'action, de l'émotion ainsi que des personnages très attachants. Encore une fois, j'ai adoré le côté historique du roman. 


Pour terminer le mois de janvier, j'ai lu Mers Mortes d'Aurélie Wellenstein. Dans un futur pas si lointain, toutes les mers et les océans du monde se sont asséchés en emportant avec eux les animaux Marins. Ces derniers viennent se venger des hommes. Les exorcistes sont là pour protéger la population. Oural est l'un d'eux mais il ne peut plus faire son devoir quand il se fait enlever par Bengale, un pirate. 

J'ai lu ce livre dans le cadre du PLIB et même si globalement j'ai bien aimé ma lecture, je suis loin d'être conquise. Mers Mortes est un livre coup de poing avec un message écologique très forts. Toutefois, je n'ai pas accroché aux personnages et la fin m'a laissé sur ma faim. 


Laure 


   


Je suis contente de mon bilan de janvier. J'ai lu les deux premiers tomes de la saga A bout de souffle de Maya Banks. J'ai bien aimé même si ce n'était pas la lecture du siècle non plus. Je ne regrette rien parce que je les ai eu pour vraiment pas cher à Noz. Ensuite, j'ai emprunté à ma sœur Captive de Renée Ahdieh et j'ai adoré ! Une chouette lecture mais je suis un peu déçue que la suite ne soit pas traduite en VF. Pour les cours, j'ai lu Antigone de Jean Anouilh et j'ai bien aimé. 


Just One



Un coup de cœur : Outlander

Un univers : L'univers des immortels (Acotar)

Un personnage : Brianna (Outlander) pour sa force de caractère

Un couple :  Feyre et Rhysand (Acotar)

Une histoire :  L'histoire familiale des Fraser (Outlander)

Une déception :  /

Une émotion : L'amour

Un futur époux :  Jamie, Rhysand, Cassian, Azriel... Je ne sais plus où donner de la tête.



Book Haul

En janvier, nous avons été vraiment raisonnable puisque sur les 4 livres qui sont arrivés dans notre PAL, seul un fut acheté et en soldes en plus ! Les trois autres ont été trouvés dans la boite à livre. Voici nos acquisitions : 


 

1. Samuelle Barbier, La sirène et le scaphandrier, Hugo Roman, 2019. 
2. Kerstin Gier, La trilogie des gemmes, tome 3 : Vert Émeraude, Milan, 2015. 

 

3. Leonardo Patrignani, Multiversum, tome 1, Gallimard, 2014.
4. Leonardo Patrignani, Multiversum, tome 2 Memoria, Gallimard, 2015. 


Sur le blog


En tout, en janvier, nous avons publié 3 articles dont voici le récapitulatif :

Nos réseaux : 


N'oubliez pas, le blog est aussi sur : 




Nous vous souhaitons un bon mois de février :) 

lundi 3 février 2020

Mers Mortes #PLIB2020






Auteur : Aurélie Wellenstein
Édition : Scrineo
Genre : Fantastique, jeunesse
Pagination : 363 pages
Parution : Mars 2019
Prix : 17,9 






Résumé : Mers et océans ont disparu. L'eau s'est évaporée, tous les animaux marins sont morts. Des marées fantômes déferlent sur le monde et charrient des spectres avides de vengeance. Requins, dauphins, baleines..., arrachent l'âme des hommes et la dévorent. Seuls les exorcistes, protecteurs de l'humanité, peuvent les détruire. Oural est l'un d'eux. Il est vénéré par les habitants de son bastion qu'il protège depuis la catastrophe. Jusqu'au jour où Bengale, un capitaine pirate tourmenté, le capture à bord de son vaisseau fantôme. Commence alors un voyage forcé à travers les mers mortes... De marée en marée, Oural apprend malgré lui à connaître son geôlier et l'objectif de ce dangereux périple. Et si Bengale était finalement la clé de leur salut à tous ?

Avis : J'ai lu Mers Mortes dans le cadre du PLIB 2020 que j'ai reçu grâce aux livres voyageurs. La Terre se meurt. Tous les mers et océans du monde se sont asséchés en emportant avec eux les animaux marins. Les rares humains survivants vivent reclus dans des bastions où ils attendent avec anxiété le retour de la marée haute, ramenant avec elle les mers et les animaux marins fantômes venus venger leur mort en tuant des hommes. Oural est exorciste, il protège les habitants de son bastion contre les fantômes. Un jour, il est capturé par Bengale, un pirate qui a besoin de lui pour une mission de la plus haute importance. 

Dans Mers Mortes, Aurélie Wellenstein nous livre un récit glaçant sur un avenir possible compte tenu de l'état actuel de nos mers et océans. La mer est le poumon de la Terre. Sans elle, les chances de survie sont limitées. Il faut vraiment faire quelque chose pour les sauver. J'ai été vraiment très triste de prendre conscience de tout ce que l'homme fait subir aux animaux marins. Bien sûr, je suis au courant qu'il y a une surpêche, des pratiques cruelles de chasse mais ça fait vraiment de la peine de le lire. C'est comme se prendre une claque en pleine figure surtout en lisant les histoires mortelles des animaux. Lire des scènes de chasse au dauphin ou encore un requin qui se fait couper les ailerons, c'est très dur. Même si ces scènes sont fictives, la même chose se passe malheureusement dans la réalité.

L'univers de ce livre est très dur parce qu'il a une grande prise dans le réel. Toutefois, il est bel et bien fictif. J'ai trouvé que c'était une bonne idée de créer une mer et des animaux fantômes venant se venger du mal qu'ils ont subi. L'idée des exorcistes, ces personnes qui ont des pouvoirs est bonne. C'est dommage qu'on ne sache pas trop comment ils développent ces pouvoirs. J'ai eu du mal à cerner l'univers parce qu'il y a des éléments qui appartiennent à la dystopie et d'autres à la fantasy. 

Aurélie Wellenstein a créé des personnages qui se veulent attachants à cause de leur lourd passé mais, ils m'ont laissé de marbre. Je n'ai pas réussi à m'attacher à eux parce que finalement, ils ne sont pas assez creusés. En revanche, j'ai bien aimé Trellia, la delphine car malgré ce qu'elle a subi, elle continue de garder la joie de vivre et une foi inébranlable en l'être humain. L'auteure créée une pseudo romance que j'ai trouvé totalement inutile. Pour moi, elle n'avait pas sa place. 

J'ai été déçue par la fin que j'ai trouvée trop courte voire bâclée. Pour moi, elle arrive trop rapidement. J'aurais aimé un dénouement plus long que les cinq pages auxquelles nous avons eu le droit. 

Pour conclure, Mers Mortes est un livre coup de poing qui nous délivre un message écologique important destiné à nous faire prendre conscience de l'urgence pour les mers et océans du globe. Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages qui ne sont pas assez exploités selon moi. La fin est trop courte pour avoir réussi à me convaincre totalement.


Ma note : 14/20