lundi 16 mai 2022

Les Suprêmes, tome 1 : L'Académie (et un petit concours)


 



Auteur : Wylène G.
Édition : Hachette Romans
Genre : Fantasy, fantastique
Pagination : 394 pages
Parution : Février 2022
Prix : 18






Résumé : À dix-sept ans, Anaïs Lanero vit une existence banale. Enfin jusqu’à ce que sa grand-mère la retrouve en pleine lévitation durant son sommeil ! Cette dernière est formelle : Anaïs a forcément hérité des pouvoirs de sa mère décédée, et fait partie de la société des Suprêmes. Un nouveau monde s’ouvre alors à Anaïs. Un monde de magie et de dons, avec des personnes capables de se métamorphoser, de lire dans les pensées, de manipuler les esprits ou encore dotées d’une force surhumaine… Pourtant, Anaïs a dû mal à y croire. Après tout, elle n’a pas de talent particulier et ne possède pas la marque des suprêmes sur le poignet droit… Pour que sa magie se manifeste, Anaïs doit quitter ses amis pour intégrer une école secrète : l’Académie des Suprêmes.

Avis : Les Suprêmes est un livre de magie que j'avais envie de découvrir car il me faisait penser à Harry Potter. C'est agréablement surprise que je referme ce livre que j'ai pu lire grâce aux éditions Hachette Romans. Anaïs découvre du jour au lendemain qu'elle est une Suprême. Elle a des dons, mais ces derniers ne se développent pas correctement. Elle va apprendre à la les maîtriser à l'Académie. Là-bas, elle va essayer d'en apprendre plus sur la société secrète des Suprêmes. 

Les Suprêmes, c'est une histoire de magie un peu à la mode Harry Potter. Il y a une académie de magie qui permet de maîtriser ses dons, une novice qui découvre un monde dont elle n'a pas les codes et une prophétie qui met en avant une élue. J'imagine que vous voyez où se trouvent les liens avec la célèbre saga du sorcier à lunettes. Malgré ces similitudes, Wylène G. arrive à créer son propre univers. Le monde des Suprêmes est à la fois flou et sombre. La méfiance règne, il faut se méfier de tout le monde ce qui pousse parfois à la paranoïa. Quoiqu'il en soit, la magie est bien présente. Ce n'est pas une magie qui se fait avec des baguettes, c'est une magie mentale qui se fait avec le contrôle cérébral. Ce qui est dommage, c'est que nous en apprenons peu sur les Suprêmes et leur monde. A la fin de ce livre, je ne sais toujours pas comment s'organise cette société secrète. J'aurais vraiment aimé en savoir plus, mais j'imagine que j'en sais autant qu'Anaïs, l'héroïne du livre, qui découvre ce monde en même temps que le lecteur. 

En ce qui concerne les personnages, j'ai bien aimé Anaïs, le personnage principal de cette histoire. Je la trouve sympa, elle s'adapte à ce nouveau monde difficilement, mais elle s'y fait. Par contre, elle a mauvais caractère. Elle envoie facilement bouler les gens et se braque vite. Ses réactions m'ont parfois agacées. J'ai bien aimé Hugo, Alicia et Thomas, les amis d'Anaïs. Comme notre héroïne, j'ai eu l'impression qu'ils cachaient quelque chose et qu'il fallait se méfier d'eux. L'autrice a tout fait pour nous rendre suspicieux et c'est bien fait. Ce que je regrette, c'est que la romance soit parfois bien plus mise en avant que l'univers et la magie. 

Pour conclure, Les Suprêmes est une bien bonne surprise. J'ai aimé découvrir ce nouvel univers magique même s'il n'est pas sans rappeler Harry Potter. La magie est présente, mais j'ai trouvé dommage que la romance prenne parfois le dessus. J'aurais aimé en découvrir plus sur le monde des Suprêmes. Malgré tout, si vous aimez la magie et les académies de sorcellerie, je ne peux que vous conseiller ce livre. En tout cas, la fin est vraiment dingue. L'univers prend de l'épaisseur tout comme l'intrigue donc, j'imagine que la suite sera prometteuse. J'aurais aimé pouvoir lire la suite après avoir refermé ce premier tome. 


Ma note : 17/20


Concours 

Grâce aux éditions Hachette Romans, j'ai reçu un exemplaire supplémentaire de ce premier tome des Suprêmes. C'est l'occasion pour moi d'organiser un petit concours afin de vous remercier de votre fidélité après toutes ces années. 

Pour participer, rien de plus simple, il vous suffit de commenter cette article en précisant que vous participer au concours. Pour une chance supplémentaire, vous pouvez également participer sur mon compte Instagram 😊

Si vous venez depuis Instagram, pensez bien à me mettre votre pseudo ou une adresse mail afin que je puisse vous recontacter si jamais vous gagnez le livre. 

Vous avez jusqu'au dimanche 29 mai 23h59 pour participer. Le concours est ouvert uniquement à la France Métropolitaine. 

Bonne chance aux participants 🍀

jeudi 12 mai 2022

Le clan Campbell, tome 2 : Le proscrit






Titre VO : Highlands Outlaw

Auteur : Monica McCarty
Édition : J'ai lu
Genre : Romance
Pagination : 376 pages
Parution : Juillet 2012
Prix : 6,95






Résumé : Ennemis acharnés, les Campbell et les MacGregor s'entretuent depuis que les premiers ont contraint les seconds à l'exil. Quand Elizabeth Campbell tombe dans un guet-apens, elle est sauvée par un guerrier qui prétend s'appeler Murray. La fragile jeune femme se sent aussitôt en confiance. Elle ignore que son sauveur n'est autre que Patrick MacGregor et que celui-ci a tout de suite vu en elle une aubaine : les terres de ses ancêtres faisant partie de la dot d'Elizabeth, il lui suffit de la compromettre pour la contraindre au mariage et récupérer son domaine...

Avis : Je ne connaissais pas du tout ce livre jusqu'à ce que je tombe dessus dans un magasin d'occasion. Etant donné que j'aime beaucoup les romances historiques et l'Ecosse, je n'ai pas pu résister à ce livre alliant les deux. Les clans Campbell et MacGregor se font la guerre depuis des décennies. Les Campbell ont gagné et les MacGregor ont dû céder leurs terres. Afin de reconquérir ses terres, Patrick MacGregor monte un plan pour séduire Elizabeth Campbell. Pour cela, il va essayer de la séduire en se faisant passer pour Murray, l'homme qui la sauve d'un guet-apens.

Dans ce livre, il y a du bon comme du moins bon. Je vais commencer cette chronique par ce qui m'a dérangé dans ce livre. Tout d'abord, le gros problème que j'ai rencontré, c'est que j'ai trouvé que le style d'écriture de Monica McCarty ne collait pas avec l'époque. En effet, cette histoire se déroule en 1608 donc je m'attendais à un langage plus soutenu et guindé mais, il n'en fut rien. Les personnages utilisent un langage d'une familiarité déconcertante qui n'est pas raccord avec le contexte. Quand une servante dit "oui mon petit" à sa maîtresse, je trouve ça limite pour le contexte historique. Il y avait trop de familiarités à mon goût. Autre chose qui m'a gêné pendant ma lecture, c'est le côté très répétitif de l'intrigue. Durant tout le bouquin, nous avons le droit à des réflexions du style "je suis un hors-la-loi prêt à tout, mais je l'aime", "je suis une châtelaine qui n'a pas confiance en elle et qui doit se marier par devoir mais je l'aime" et d'autres "je ne la mérite pas". Tout ça tournait en boucle et à un moment donné, j'ai trouvé que c'était trop. Sinon, ce livre n'a rien de surprenant mais, je l'ai trouvé sympa. Il se lit bien mais, petit bémol pour la romance que j'ai trouvé un peu trop rapide.

Ce livre n'a pas que du négatif, il y a aussi du positif dans cette lecture. Ce que j'ai particulièrement aimé à travers ce livre, c'est l'ambiance écossaise. L'Ecosse est un pays que j'adore alors j'ai beaucoup aimé me retrouver dans les Highlands et leurs paysages grandioses. Encore une fois, j'ai beaucoup voyagé à travers ce livre. Ce qui est bien, c'est que j'ai pu découvrir les clans Campbell et MacGregor que je ne connaissais pas et découvrir une partie de la vraie histoire de ces deux clans. Les Campbell et les MacGregor s'opposent dans le livre mais, il faut savoir que leur opposition fut bien réelle. Monica McCarty nous livre donc de façon romancée, une partie de la vraie histoire de ces clans à travers beaucoup de péripéties. 

En ce qui concerne les personnages, Elizabeth, notre héroïne passe un peu pour une cruche au début. Certains personnages la font passer pour une jeune femme faible mais, elle est plus forte qu'il n'y paraît si bien qu'elle dégage plus d'assurance que Patrick, le gars qui se veut ultra sur de lui. Ce qui est dommage, c'est qu'au début du livre, nous apprenons qu'Elizabeth est bègue. Elle en fait un gros complexe ce qui fait qu'elle manque de confiance en elle et qu'elle a peur de parler en public. Cela est censé être le plus gros problème de sa vie, mais elle reste bègue deux pages puis ensuite plus rien. J'ai trouvé dommage que ce problème soit effacé si vite. Patrick quant à lui n'est pas trop mal. Il a beaucoup souffert dans la vie, du coup, il cherche à se protéger, ce qui le rend touchant. Malgré ses allures de brute, il est fort et bienveillant. En lisant ce livre, je pensais que la saga serait centrée sur les MacGregor mais au final, elle est centrée sur les Campbell puisque les autres tomes sont centrés sur les frères d'Elizabeth. C'est dommage parce qu'il y avait du potentiel avec les MacGregor. L'histoire se déroule en 1608, j'ai trouvé que les personnages étaient évolués pour leur époque, avec des pensées avant-gardistes. En effet, Elizabeth est une femme libre qui fait ce qu'elle veut et fait fit des pressions sociales. J'ai trouvé cela super ! Monica McCarty nous livre aussi une belle nuance du bien et du mal car tout n'est pas tout blanc ou tout noir. Il faut nuancer sa vision des personnages afin de comprendre leurs agissements et ainsi se demander si leurs agissements ne sont pas légitimes même s'ils semblent mal de prime abord. 

Pour conclure, Le proscrit n'est pas un livre sans défauts. J'ai été gênée par les familiarités de langage et le côté répétitif des réflexions des personnages. En revanche, j'ai adoré me balader dans les Highlands. Le décor est vraiment superbe et en plus, l'autrice nous fait découvrir une partie de l'histoire des clans dans les Highlands. Les personnages sont sympathiques et plus complexes qu'il n'y paraît. Sachez que les livres de cette saga peuvent se lire indépendamment les uns des autres. Ce deuxième tome est le premier que je lisais et j'ai tout compris. 


Ma note : 15/20 


"La bravoure et le courage sont faciles à trouver tant qu'il s'agit d'exercices, ce n'est qu'au combat que se manifeste la véritable personnalité. Ce qui compte n'est pas que vous ayez eu peur, mais la façon dont vous avez réagi face à cette peur." Elizabeth


A lire dans le même univers

dimanche 1 mai 2022

Bilan du mois d'avril 2022


Coucou tout le monde,



Nous nous retrouvons aujourd'hui pour le bilan du mois d'avril. Sur le plan personnel avril a été tout aussi chargé que les premiers mois de l'année. Le premier week-end d'avril, je suis allée à l'anniversaire d'une copine qui fêtait ses 30 ans. Nous devions aller dans un chalet à la montagne non loin de chez moi et faire des activités en extérieur et au final, la neige s'est invitée. Nous avons eu quelques galères à cause de ça, mais au final, le week-end a été bien sympa. J'ai eu un autre anniversaire, je suis pas mal sortie avec mes amis, et je suis allée à la grande braderie de Chambéry. La première depuis 2019 ! Ensuite, j'ai continué à rendre mes devoirs pour ma prépa concours. Le concours arrive à grands pas. Il aura lieu les 18 et 19 mai. J'espère avoir d'aussi bonnes notes que lors de la prépa 🤞. Tout m'a mené à un petit craquage du genre surmenage. Du coup, je suis en arrêt de travail pendant 15 jours, sur la dernière semaine d'avril et la première semaine de mai. 

Côté lecture, je suis satisfaite, même si j'ai l'impression d'entrer dans une petite panne de lecture. En avril, j'ai lu 4 livres. En tout, avec ces 4 livres, j'ai lu 1 521 pages. Je n'avais pas cette impression, mais au final, ce n'est pas si mal. Passons en revue mes lectures du mois :



Aurélie 


Pour commencer le mois d'avril, j'ai lu La montagne, le premier tome de Camp Dragon de Katie et Kevin Tsang. Billy va passer ses vacances d'été dans une colonie en Chine afin de perfectionner son mandarin. Avec ses nouveaux amis, ils vont se retrouver liés à des dragons et entrer dans une guerre qui les dépassent. 

J'ai bien aimé ce livre, surtout parce que je suis une grande fan de dragons. L'histoire est sympa mais, certains points auraient pu être plus creusés. J'aurais aimé en savoir plus sur les dragons et voir un peu plus la Chine. Pour en savoir plus, vous pouvez lire mon avis



Ensuite, j'ai lu La Moïra, tome 2 : La guerre des loups d'Henri Loevenbruck. Aléa gagne en assurance de jour en jour. Elle est bien décidée à se rendre en Harcourt et au Mont Tombe afin de connaitre les légendes qui entourent le Samildanach. Dans le reste de la Galatie, la guerre est en place et Aléa est bien décidée à lever son armée. 

J'ai écouté ce livre en audio et c'est toujours aussi plaisant à écouter. J'ai trouvé que ce tome a été un peu long, il ne s'est pas passé grand chose. Il sert plutôt à faire la transition entre le premier tome et la bataille finale qui aura lieu dans le dernier tome. J'aurais aimé plus voir les loups qui ont une place importante dans l'intrigue. 


Puis, pour la Masse critique de Babelio, j'ai lu Les cendres du Serpent-Monde de Marine Sivan. Quand Silas, un mystérieux chercheur contact Erik afin qu'il l'accompagne dans une excursion dans la jungle de Cahor, sur les traces du peuple Natii, ce dernier n'hésite pas une seconde. Il est prêt à tout pour fuir ce passé qui le rattrape. 

J'ai bien aimé suivre cette épopée dans la jungle. L'autrice y dénonce la colonisation à travers l'opposition entre Vergast et le peuple Natii. Ce livre est violent et n'est pas forcement à mettre entre toutes les mains. En tout cas, si vous voulez en savoir plus, vous pouvez lire mon avis.



Pour terminer le mois d'avril, j'ai lu le tome 3 de Phobos de Victor Dixen. Sur Mars, les pionniers attendent toujours un moyen de pouvoir quitter la planète sains et saufs. Pendant ce temps là sur Terre, le chaos commence à arriver. 

Le moins que l'on puisse dire c'est que Victor Dixen a de la suite dans les idées. Encore une fois, le spectacle est là. Il y a beaucoup d'action et de retournements de situation. J'ai beaucoup aimé retrouver tous les pionniers dans cette aventure. Serena est toujours aussi diabolique. Elle est capable de tout, ce qui fait froid dans le dos. 




Just One



Un coup de cœur : /

Un univers : Mars avec Phobos, c'est très réaliste 🚀

Un lieu : La jungle de Cahor (Les cendres du Serpent-Monde) 🌴

Un personnage : Léonor (Phobos) parce qu'elle arrive a rester zen malgré la situation 👩‍🦰

Un couple : Léonor et Marcus (Phobos) 👩‍🦰👨‍🦱

Une histoire : L'histoire des dragons (Camp Dragon) 🐉

Une déception :  /

Une émotion : La peur 😨

Un futur époux :  /




Book Haul


Je crois qu'il faut que j'arrête de me justifier alors je tenais à remercier les éditions Hachette Romans et ActuSF, Emmaüs ainsi que les offres des maisons d'éditions qui ont largement sponsorisés ce book haul 😅

 
 
 

1. Darlot et Pilet, Ninn, tome 1 : La ligne noire, Kennes, 2022
2. Gijé et Carbone, La boite à musique, tome 1 : Bienvenue à Pandorient, Dupuis, 2018
3. Gijé et Carbone, La boite à musique, tome 2 : Le secret de Cyprien, Dupuis, 2019


 

4. Lylian, Drouin et Lorien, Les géants, tome 1 : Erin, Glénat, 2022
5. Victor Dixen, Phobos, tome 3, Collection R, 2016
6. Victor Dixen, Phobos Origines, France Loisirs, 2017
  
 

7. Collectif, Noël et préjugés, Charleston, 2019
8. Monica McCarty, Les MacLeods, tome 2 : Le secret du highlander, 2010
9. Monica McCarty, Les MacLeods, tome 3 : La fierté du highlander, 2011

 

10. Hajime Komoto, Mashle, tome 1, Kazé, 2021
11. Jennifer Bell, Les Extraordinaires, tome 2 : Le sablier fumant, Le livre de poche, 2022
12. Catherine Doyle, Le gardien des tempêtes, tome 2 : Les guerriers de la marée perdue, Le livre de poche, 2022

 

13. Aiden Thomas, Cemetery boys, Naos, 2022
14. Randi Fuglehaug et Anne Gunn Halvorsen, Royalteen, livre 1 : L'héritier, Hachette Romans, 2022
15. Sabina Colloredo, Nectar et Ambroisie et le monde des ténèbres, Hachette Romans, 2022
 
 

16. Amelia Drake, L'Académie, tome 1, Pocket Jeunesse, 2019
17. Georgia Caldera, Les brumes de Cendrelune, tome 2 : La symphonie du temps, J'ai lu 2019
18. Holly Black, Le peuple de l'air, tome 3 : La Reine sans royaume, Rageot, 2022

 

19. Orson Scott Card, Le cycle d'Ender, tome 1 : La stratégie Ender, J'ai lu 2013
20. Susanna Clarke, Jonathan Strange & Mr Norrel, Le livre de poche, 2008
21. Jean-Laurent Del Soccoro, Royaume de vent et de colères, J'ai lu, 2017



Point challenge SFFF


La fin du mois d'avril annonce la fin du quatrième mois du challenge. Le thème ce mois-ci était l'espace. Je n'ai pas totalement réussi à lire de livres qui entraient pleinement dans ce thème. Malgré tout, j'ai terminé le mois avec 105 points ce qui fait que je suis 259ème sur 690 au classement général. Je m'en sors pas trop mal, je suis remontée dans le classement.

Pour le challenge, j'ai lu 4 livres qui m'ont donc rapporté 105 points comme je vous le disais. J'ai eu 10 points pour Camp Dragon qui m'a permis de valider la catégorie "Commencer ou continuer une saga". Le tome 2 de La Moïra m'a fait gagner 45 points (jackpot) et m'a permis de valider les catégories "Lire un roman de SFFF francophone" et "Lire un roman aux éditions J'ai lu". Les cendres du Serpent-Monde m'a rapporté 20 points et j'ai validé la catégorie "Lire un roman de SFFF francophone". Enfin, le tome 3 de Phobos m'a fait gagner 30 points et valider deux catégories à savoir "Lire un roman de + 600 pages" et "Lire un livre se passant sur Mars".

En tout cas, le mois d'avril a été super cool au niveau du challenge. Avec mon équipe, les Cosmo nous avions plusieurs défis collectifs à faire. Franchement, j'ai beaucoup aimé ces trois challenges. J'espère qu'il y en aura d'autres sur l'année.

Je vais continuer sur mai dont le thème du mois est zoo de l'horreur. J'espère que j'aurais encore de belles surprises. 



Point film


En avril j'ai vu trois films et je suis même allée deux fois au cinéma. 

 
 


Bien sûr, je suis allée voir le troisième volet des Animaux fantastiques au cinéma. Je ne sais pas trop quoi en penser. Déjà on s'éloigne des animaux fantastiques, mais d'un côté, j'aime beaucoup l'idée de découvrir l'opposition entre Dumbledore et Grindelwald. Personnellement, je préfère Madds Mikkelsen en Grindelwald. Je n'aimais pas trop Johnny Depp dans ce rôle. Par contre, il y a beaucoup de contre sens dans cette saga par rapport à ce qui a été dit dans Harry Potter, notamment en ce qui concerne la présence des moldus à Poudlard et la salle du demande. Ce n'était pas un mauvais film, mais pas ouf non plus. 



Le jour de sortie soit mercredi dernier, je suis allée voir Le secret de la cité perdue. J'ai trouvé chouette de voir Daniel Radcliffe dans un autre rôle. En plus, il collait bien avec le personnage. Et puis Chaning Tatum est toujours un plaisir à regarder 😉 Quoi qu'il en soit, ce film est drôle est décalé. Il y a clairement du second degré. 





A la télé, j'ai pu voir Kaamelott le film. J'avais beaucoup aimé la série et franchement, le film en est loin. Ils ont essayé de garder le même esprit, mais franchement, c'est beaucoup moins drôle et les décors et costumes ne collent pas à l'univers je trouve. Je ne sais pas trop où Alexandre Astier va avec cette série de films. 




Sur le blog


En tout, en avril, j'ai publié articles dont voici le récapitulatif :


Bilan du mois de mars 2022
Camp dragon, tome 1 : La montagne
Vous êtes sur le portable de Sam
Les cendres du Serpent-Monde



Nos réseaux : 


N'oubliez pas, le blog est aussi sur : 




Nous vous souhaitons un bon mois de mai :)

lundi 25 avril 2022

Les cendres du Serpent-Monde


 




Auteur : Marine Sivan
Édition : Scrineo
Genre : Fantasy
Pagination : 319 pages
Parution : Janvier 2021
Prix : 20







Résumé : Arrivé sur l’île tropicale de Cahor dans l’espoir de faire fortune, Erik survit tant bien que mal de petites combines. Lorsqu’un historien lui demande de le guider dans la jungle à la rencontre des Natii, le peuple autochtone refoulé loin des côtes depuis que les colons ont envahi l’île, il saute sur l’occasion d’un bon salaire. Mais au milieu des lianes, des souvenirs qu’il pensait enfouis au plus profond de lui-même resurgissent…
Alors que le fragile équilibre entre les peuples menace de se briser, Erik découvre que le but de l’expédition n’est pas celui qu’il croyait. Il va devoir faire un choix entre ce que lui dicte le peu d’intégrité qu’il lui reste et l’appât du gain…

Avis : C'est grâce à Babelio et sa Masse Critique que j'ai pu découvrir ce livre qui m'intriguait pas mal. Erik est un repris de justice qui vit exilé sur l'île de Cahor. Quand Silas, un mystérieux chercheur contact Erik afin qu'il l'accompagne dans une excursion dans la jungle de Cahor, sur les traces du peuple Natii, ce dernier n'hésite pas une seconde. Il est prêt à tout pour fuir ce passé qui le rattrape. 

Les cendres du Serpent-Monde est un livre qui n'est pas forcement à mettre entre toutes les mains puisqu'il est parfois dur et violent. Il y a des scènes qui peuvent potentiellement choquer les plus sensibles puisqu'il y a des meurtres assez brutaux. Cette violence est là pour montrer aux lecteurs la brutalité de la colonisation. Pour ce côté là, ce livre est criant de réalisme. Il dépeint assez bien les soucis liés à la colonisation et les oppositions entre les colonisateurs et le peuple opprimé. J'ai trouvé très intéressant d'être immergée dans les deux camps afin d'avoir le point de vue de tous les acteurs, mais aussi de voir les divergences d'opinions au sein d'un même camp. 

J'ai également beaucoup aimé le côté exploration. Nous suivons les personnages dans une chasse au trésor haletante et dangereuse. Je dirai même que c'est même l'un des points forts de l'histoire. Grâce à cela, nous pouvons découvrir la civilisation Natii, le peuple autochtone de l'île. J'aurais aimé en savoir plus sur eux, leur culture et le mystérieux temple. En tout cas, ce qui est bien c'est que la société Natii est matriarcale et fait du bien un peu de girl power. Ce qui est dommage en revanche, c'est que j'aurais aimé en savoir plus sur Vergast, la ville d'origine des colons qui se trouve loin de Cahor avec une culture différente de celle des Natii.

En ce qui concerne les personnages, j'ai trouvé Erik, le personnage principal, sympa mais sans plus. Ce qui est admirable, c'est qu'il évolue beaucoup. Au départ égoïste et faisant preuve de peu de vertu, il devient plus généreux et arrive à mettre de côté sa culpabilité. Ashka aussi évolue beaucoup même s'il a plus de mal qu'Erik. En même temps, je comprends qu'il ait du mal à changer ses opinions. A travers ces deux personnages, Marine Sivan nous montre l'ambivalence des hommes et que tout n'est pas noir ou blanc. Parfois, la réalité est un peu grise comme nos deux personnages. Pour ce qui est des autres personnages, j'ai bien aimé Joachim, un garçon plein de joie de vivre et qui ne voit que le positif de la vie. Dans cet environnement oppressant, ça fait du bien de voir un personnage tel que lui.

Pour conclure, Les cendres du Serpent-Monde est un huis-clos haletant et violent qui dépeint les travers de la colonisation à travers l'opposition de deux personnages : Erik et Ashka. J'aurais aimé que l'univers soit plus exploité et notamment la culture Natii. La fin est déchirante mais logique.


Ma note : 16/20


"J'ai voulu me persuader que ces cicatrices ne me définissaient pas. Elles marquaient ma peau, pas mon être ni ma personnalité. Je voulais les voir comme un grain de beauté ou une tache de naissance. Je me leurrais. Sans ces cicatrices, je ne serais pas le même. Alors oui, elles ne sont pas tout, mais elles sont une partie du Joachin que je suis aujourd'hui." Joachim

"L'amour était un poison. Il nous gangrenait, faussait nos décisions, nous changeait et donnait aux autres un pouvoir fascinant sur nous. Le pouvoir de nous combler et de nous porter au paroxysme du bonheur, et celui de nous laisser vagissant comme des nouveau-nés. Certains ne se remettaient jamais des blessures du cœur." Erik

lundi 18 avril 2022

Camp dragon, tome 1 : La montagne






Titre VO : Dragon Mountain

Auteur : Katie et Kevin Tsang
Édition : Le livre de poche
Genre : Jeunesse, Fantastique
Pagination : 254 pages
Parution : Janvier 2022
Prix : 5,90






Résumé : Lorsque Billy Chan, douze ans, est envoyé par ses parents passer les vacances au fin fond de la Chine « pour découvrir son héritage », il ne peut imaginer l’incroyable aventure qu’il s’apprête à vivre. À Camp Dragon, il rencontre Dylan, Charlotte et Ling-Fei, avec qui il se lie très vite d’amitié. Ensemble, ils font une découverte incroyable : quatre dragons légendaires, tapis dans la montagne derrière le centre de vacances. Les créatures demandent à Billy, Dylan, Charlotte et Ling-Fei de leur venir en aide avant que le Dragon de la Mort et ses forces du mal ne reviennent menacer la terre.

Avis : Vous ne le savez peut-être pas, mais je suis une grande fan de dragons. Ce n'est pas original, mais ce sont mes créatures fantastiques préférées donc je voulais vraiment lire ce livre. Je remercie les éditions Hachette Roman de m'avoir permis de découvrir ce livre. Billy, un jeune américain est envoyé en colonie en Chine afin de perfectionner son mandarin. Il va alors découvrir que les légendes concernant les dragons ne sont pas forcement infondées. 

Ce qui est bien dans ce livre, c'est que nous découvrons un monde où il n'y a que des dragons. Ils ont un monde qui leur est propre où ils vivent entre eux. J'aurais aimé en savoir plus car au final, peu de choses son livrées sur cet univers et c'est dommage. Je lis rarement des livres se déroulant en Chine alors j'aurais aimé que le pays soit plus mis en avant. Ici, il ne sert pas à grand chose. L'intrigue aurait pu se passer dans n'importe quel pays sans que cela soit gênant. 

Les héros de ce livre sont quatre enfants qui sont tous mignons et sympathiques. J'ai bien aimé les voir se créer un groupe soudé tous les quatre. Ils ont chacun un caractère différent. Il y a Billy le courageux, Charlotte l'intrépide, Ling-Fei la timide et Dylan le gentil. La mayonnaise prend bien entre eux puisqu'ils se complètent bien. J'ai aimé les quatre personnages même si c'est Charlotte que j'ai le moins aimé. Chaque enfant est lié à un dragon. J'ai bien aimé découvrir ces créatures et le fait qu'ils soient le reflet des enfants. J'aurais aimé les voir davantage et en apprendre plus sur leur vie. J'imagine que j'en saurais plus dans la suite. En tout cas, j'ai bien aimé les liens qui unissent les enfants aux dragons. Autre bémol, la fin est très prévisible. Dès le début, j'avais deviné l'identité du méchant. Après avoir refermé ce livre, je ne comprends toujours pas quelles sont ses motivations. 

Pour conclure, Camp dragon est un livre jeunesse sympa mais qui n'est pas sans défauts. Les personnages sont sympathiques et j'ai bien aimé voir les dragons. Toutefois, j'ai trouvé que certains points manquaient d'approfondissements même pour un livre jeunesse.


Ma note : 15/20